home page story trip Iringa IODO schools home page story trip Iringa IODO schools home page story trip Iringa IODO schools home page story trip Iringa IODO schools
 
   
 

ECOLE PRIMAIRE KITISI

Elle se trouve à 75 km et à 2 heures de voiture à l’ouest d’Iringa, dans une région rurale proche du Parc National du Ruaha.

 

 
   
         
         
 

Nous voilà arrivés à l’école qui compte 5 éducateurs pour 372 enfants âgés de 5 à 13 ans.

 
   
         
 

L’heure du “déjeuner”...

 
   
         
IODO soutient 20 des enfants les plus défavorisés de l’école primaire de Kitisi.
 
         
Nous les avons rencontrés dans le bureau du Doyen de l’école.
 

Heinrich a eu l’idée de les saluer en leur demandant leurs noms, un par un.

  Ce fut un moment très émouvant
pour moi...
   
 

Pourquoi ces enfants se retrouvent-ils dans une telle situation précaire? Notre ami Aidan d’IODO nous a expliqué que c’est en partie dû au fait que le bout de terre que leurs parents possèdent ne suffit qu’à subvenir à leurs besoins personnels. Les familles ne peuvent donc pas compter sur la vente de produits restants pour gagner de l’argent.

Par conséquent, les parents ne peuvent se permettre aucune dépense liée à la vie scolaire de leurs enfants telles que l’achat d’uniformes, de chaussures, de fournitures scolaires. Ils ne peuvent même pas se permettre de leur acheter des simples stylos, cahiers ou sacs à dos.

Nous avons ressenti le besoin de faire quelque chose immédiatement, tout en étant conscients que ce soutien devrait être continu et régulier, si nous voulions vraiment améliorer cette situation…

   
 

Les écoliers sont cinq par banc, bien que ces bancs soient prévus pour deux. Qu’est-ce que cela signifie pour chaque enfant? Qu’ils n’ont pas la place suffisante pour ouvrir devant eux leur propre cahier, pour prendre des notes et suivre les leçons écrites au tableau, ou tout simplement qu’ils ne peuvent pas étirer leurs bras ni leurs jambes. Tout le monde peut comprendre que ces conditions ne sont pas acceptables et qu’elles empêchent les enfants de recevoir une éducation dans des conditions décentes, alors que cela devrait être un droit pour tous les enfants du monde.

Nous pouvons aider ces enfants en leur fournissant des uniformes scolaires, des chaussures, du matériel pédagogique, des cartables et, bien entendu, un total de 60 bancs d’école supplémentaires, nécessaires d’urgence. Ces bancs peuvent être faits à la main dans les villages proches de l’école, pour le prix de $ 35 chacun, incluant les frais de transport.
   
         
 

Voici un exemple des cartables que ces enfants utilisent actuellement. Nous devrions être en mesure de leur fournir des cartables adaptés, peut-être des sacs à dos, afin de faciliter leurs déplacements à pieds, souvent très longs entre la maison et l’école.

Nous avons également fait la connaissance des 5 instituteurs de l’école. Nous les avons trouvés très engagés, professionnels et compétents dans leur mission d’éduquer ces enfants, et ce, malgré les circonstances difficiles dans lesquelles ils se trouvent pour remplir des fonctions extrêmement importantes.

 
         
 

Pour citer un exemple: ils n’avaient pas de photocopieuse ni d’imprimante, ce qui les obligeait à conduire environ 30 minutes vers le village le plus proche afin d’imprimer et de pouvoir distribuer des copies aux élèves. Cela fut un petit geste de notre part pour les aider à résoudre cet énorme problème logistique.

 
         
  Malgré les conditions que nous avons essayé de décrire, nous avons connu des enfants bien élévés, curieux, joyeux et merveilleux, avec lesquels nous avons partagé des moments de bonheur et de rires.

Nous avons hâte de les revoir!
 
   
         
 
         

L'ECOLE SECONDAIRE IDODI

Elle se trouve à environ 15 minutes en voiture de Kitisi et accueille 1118 étudiants âgés de 12 à 16 ans et 45 professeurs.

   
         
Le système de scolarité obligatoire en Tanzanie est basé sur l’école primaire et l’école secondaire. La particularité étant que les frais des écoles primaires, comme à Kitisi, sont gratuits pour les familles, car pris en charge par l’Etat, alors que les droits d’inscription aux écoles secondaires sont payés par les parents des étudiants.

Pour cette raison, IODO soutient 21 des étudiants les plus défavorisés de l’école secondaire d’Idodi. Le défi consiste justement à trouver les fonds afin de payer les frais scolaires annuels de ces étudiants.

Les photos ci-dessous montrent uniquement une partie de ces 21 adolescents car certains n’ont pas pu s’absenter de leur classe au moment de notre visite.
     
 

     

Nous avons été présentés aux étudiants parrainés par IODO par le biais d’une professeur de l’école, Madame Eliza, qui s’est adressée à eux pendant notre rencontre avec des mots que nous avons trouvés à la foi fermes et affectueux. Elle leur a rappelé l’importance de poursuivre leurs études avec sérieux afin de valider l’école secondaire avec succès.

Nous avons également eu l’occasion de parler directement avec ces adolescents et de leur poser quelques questions… Cela nous a permis de constater personnellement leur politesse, leur respect et leur conscience face à l’importance de l’éducation et de l’enseignement pour leur avenir.

Aucune de ces familles n’avait les moyens de payer les frais scolaires de leur enfant qui s’élevaient à $ 300 par étudiant et qui étaient à régler avant les vacances de Pâques de cette année, sans quoi les étudiants n’auraient pas été admis pour la suite de leurs études.

Nous avons lu la tristesse dans leurs yeux, conscients du risque de ne pas pouvoir être admis après les vacances, à la rentrée. A ce stade et face à cette situation, il était évident que nous devions les aider de toute urgence. A la fin de la visite, lorsque nous les avons salués, nous leur avons donné notre parole qu’ils allaient tous pouvoir terminer leur année scolaire.

Quelques semaines après notre retour à la maison, nous avons reçu la confirmation écrite de la part de l’école secondaire d’Idodi, que les 21 étudiants étaient bien de retour à l’école, et ce, grâce à notre soutien financier. Cette nouvelle nous a rempli de joie.

 

 

 

Notre engagement se tourne maintenant vers la recherche de fonds et de subventions réguliers, qui pourront permettre de soutenir, sur la durée, l’école primaire de KITISI et l’école secondaire d’IDODI, à travers IODO.

Nous vous invitons à nous soutenir!

Lucia & Heinrich

         
 
MPI AIIM Linkedin Federico Toja Twitter Federico Toja Add to Skype contacts home page story trip Iringa IODO schools